63e solidairement comme les fauteurs de la prochaine guerre impérialiste, appelle les ouvriers combattre un et autre. bloc, et se mobiliser pour une action indépendante de classe. Mais vo yons comment cette politique radicale se traduit sur le champ de activité pratique du , est dire pour Espagne.
Pour llEspagne, le congrès estime que ennemi 1 est le régime de anco. Pcur mener cette lutts, lo congrés estime regret table et préjudiciable la dispersion de la lutte du côté répu blicain, en quoi le voit le secret de la résistance vic torieuse de Franco jusqu ce jour. Aussi le congrès préconiset il la coordination de la lutte par une entente entre toutes les forces anti Franco, partant des anarchistes et U;M jus qu et y compris les monarchistes, en passant par le gouverne ment fantôme en exil, et les pires réctionnaires de la tentanoe de Gil Roblès.
La victoire contre Franco exige, dit le congrès, la coordination et action combinée de toutes les formes de luttes:grèves ouvrières, maquis et guerillas, et intervention de la pression diplomatique auprès des gouvernements étrangers. Voila là le pro gramme action réelle que le justifie pour Espagne, vu la situation spécifique de ce pays, vu que Espagne est un cas particulier.
Le plus cocasse de histoire est que le qui pousse son altruisme pour la libération des ouvriers du régime de Fran ce, jusqu s allier avec les monarchistes, repousse cependant la possibilité une action commune avec les staliniens, qui tout compte fait, et pour des raisons politiques propres eux, sont certainement les adversaires les plus acharnés de Franco. Le explique cette position par sa répugnance au totalita risme. et parce qu une telle alliance ferait perdre la sym pathie nécessaire et indispensable. des. Etats Unis.
On peut laisser de côté la question de savoir ce qui est le plus important, du soutien du gOuvernement bourgeois national pour des raisons politiques internationales (démocratie contre fascisme ou contre totalitarisme), ou du soutien du capitalisme international pour des raisons de politique nationale (libération nationale, anti fascisme, etc. Dans les deux cas, ce qui demeure est enchaînement du prolétariat et son immolation sur autel du capitalisme. o(
Toutes les trahisons du prolétariat et du socialisme se font au nom du ces particulier. 0haque fois que nous entendons en tonner la chanson du cas particulier nous pouvons être sûrs qu on est en train de se fourvoyer soi même, et de fourvoyer dan gereusement le prolétariat.