47pecter ORDRE ET AUSTERITE. autre part, immigration qui avait été encouragée dans les périodes de reprise se trouve énergiquement limitée et contrô lée. Ainsi, en I97I, la GrandenBretagne a supprimé les statuts pri vilégiés des membres du Commonwealth;les Pays Bas songent frei ner sérieusement afflux dVAntillais et de Surinamais. De même, après avoir signé un accord avec le gouvernement portugais, pour la limitation et la réglementation de immigration, la France a signé un accord identique avec le très socialiste président Boumedienne, la grande satisfaction de la qui le réclamait depuis longtemps.
En France, les ouvriers nord africains et noirs sont exploités.
avec férocité;sur eux la bourgeoisie est déchargée du fardeau de la sur exploitation, contre eux, elle nourrit hostilité des travailleurs blancs en associant ces derniers sa prospérité. Profitant de leur isolement, les capitalistes réalisent sur leur dos de grands profits. Généralement démunis du droit de vote, ces ouvriers intéressent pas les grands syndicats et les organisations soi disant ouvrières qui ne peuvent y trouver une force appui électoral. Une prOpagande raciste bien orchestrée contri bue enfermer ces travailleurs dans un véritable ghetto, les solant ainsi des autres travailleurs dans une hantise de tout développement un mouvement communiste.
Toutefois, le prolétariat de couleur, intégrant nécessairement dans les rapports sociaux capitalistes, se familiarise alors avec la lutte contre exploitation. Vivant dans de grandes villes, ils sont amenés réfléchir sur leur situation et se soulever con tre elle. est dans les usines, les mines, les chantiers et au contact de la production qu ils constituront avec leurs camaràâes de tous les pays, les meilleures forces révolutionnaires.
Racisme et exploitation sont des phénomènes étroitement dé terminés et liés;ils exigent une intervention collective du prolétariat mondial. Cela représente le seul mouvement capable de satisfaire les besoins intellectuels, économiques et sociaux des travailleurs du monde entier. Là réside la seule chance de sortir les travailleurs de ornière nationaliste. PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNÏSSEZ VOUS. 000