44Le naufrage actuel des Blacks Panthers illustre bien que toute organisation basîe sur le culte des spécificités ethniques est un poison réactionnaire que le capitalisme essaie de distil ler dans le prolétariat. 0e est pas établissemnt une admi nistration nationaliste noire, avec ses capitalistes noirs, ses parlementaires noirs, sa police et son armée noires, qui libérera le prolétariat noir de sa servitude.
En fait, le capitalisme noir ne date pas aujourd hui: 20 banques en I968, 29 actuellement, mais perdues comme une goutte eau dans océan. Pour le milieu. affaires noir la grande préoccupation est attirer les ressources dont il a besoin en soulevant enthousiasme du peuple noir.
La bourgeoisie consciente que la cohésion des travailleurs du monde entier est la seule force capable de la menacer dans ses fondements, fait tout ce qui est en son pouvoir pour emprisonner la grande majorité de la classe ouvrière dans le préjugé vicieux gue son ennemi, ce est pas le capitalisme, mais le travailleur tranger. Le racisme est pas un phénomème abstrait ainsi que enseignent les distingués professeurs de sociologie;aucune ma lédiction divine ne cendamme Ces travailleurs rester des pa rias. est précisemment une réalité politique et sociale dont les racines plongent au plus profond des structures de la socié té capitaliste.
Dans exploitation de la classe ouvrière des pays semi colo niaux, le capitalisme trouve un excellent moyen de réaliser une plus grande masse de profit. Mais toujours soucieuse améliorer le rendement de ses forces productives pour affronter la concur rénce, cette économie, en introduisant des machines haut rendement, renvoie des milliers ouvriers de ses usines. Dans les pé riodes durant lesquelles le chbmàge accroît, :inucnt le nom bre relatif ouvriers, le racisme redouble intensité et provo que parmi les travailleurs des divisions dangereuses.
Nous devons nous attendre une progression du chômage bien supérieure aux estimations avancées par les milieux gouverne mentaux, estimations ailleurs aléatoires, puisque chaque nation ne définit pas le chômage suivant les mêmes critères. Pourtant, en période de développement économique, le chômage est la fois une nécessite et une condition de existence même du Capital.
Nécessité puisque le Capital, pour se reproduire dans les meil leures conditions suppose une quantité toujours plus importante de force de travail en activité(en valeur absolue), et une ré Serve capable de adapter immédiatement une hypothétique re prise économique.
Condition puisque seule la réalisation de la plus value extrai te de la force de travail assure la survie et le développement du Capital. Pour cela la force de travail, comme importe qu eln le ariiee est stokée pour une demande ultérieure, la difn