Il Il Il Il II Il ll Il Il il Il Il l7 Il Il Il Il Il Il lI Il Il Il Il II l7 II Il Il Il Il Dans toute société ou la production se développe comme une force naturelle et la nôtre est de celles là ce ne sont pas les producteurs qui dominent les moyens de production, mais les moyens de production qui dominent les producteursDans une telle soeiété, tout nouveau levier de la production se transforme nécessaira ment en un nouvel instrument asservisse ment des producteurs aux mOyens de produc tion. Et cela est vrai surtout de celui qui, jusqu l introduction de la grande industrie, a été le plus puissant de beau coup, la division du travail.
La première grande division du travail, 1a scission entre Ville et campagne, a condam né la population rurale des milliers années abêtissement, et les citadins chacun la tyrannie de son métier indivi duel. Elle détruisit la base de développe ment intellectuel pour les uns, de déve loppement physique pour les autres.
Quand le paysan approprie le sol, et le citadin son métier, est aussi bien le sol qui fait sa chose du paysan et le mé tier de artisan. Le travail étant divisé, homme est également divisé. Toutes les aptitudes physiques et intellectuelles sont sacrifiées au développement une seule activité. 0ette déformation de hom me est prOportionnelle la division du travail, qui atteint son plus haut degré dans la manufacture. Engels. Anti Düring