. 52exister, alors que le pouvoir du prolétariat, au contraire, suppose une socié té sans classe. De sorte que pour lui, la prise du pouvoir politique ne peut entrer en ligne de compte. est une théorie qui est pas nouvelle.
Au milieu du siécle préeédent, la position du prolétariat était telle que lu conquête de ses droits civils dans une lutte de plus en plus violon te semblait mener la conquête du pouvoir. Dcs instrrections telles que la Commune semblaient une affirmation de cette vue. Aprés ce mouvement Merx se prononça, comme nous le sovons, dsns ce sens que le prolétariat ne devait pas conquérir Etut mais le détruire. l La vie des partis politiques;autrefois si animée, est attiédie et est encore peine perceptible. Les partis et les syndicats doivent faire de leur mieux pour faire assister leurs membres aux réunionsnL espérnnce et espoir que nourrissnient les oivriers en ces organisations sont tombés zéro. Certoines causes ont conduit la situation curieuse que maintenant le prolétariat doit lutter seul contre tnu: les autres pouvoirs existants, même contre ses propres syndicats. Les formes 0:53nisntricos dont accom pagne cette lutte soulèvent nouveau image du socialisme absence Etat.
Le marxisme est pas professé par les livres, mais. la pratique. Ac tuellement, il enseigne aux ouvriers que la politique et le parlement sont inutiles leur lutte. intérêt des ouvriers pour les élections emenuise Mais pourquoi, aprés avoir abord embrassé le marxisme, on le rejettait au cours des temps? ailleurs, le jugement que donne Engels en 1895 dans la préface de la brochure de MarX: Les luttes de classes en France sur les partis est fort différent de celui de Marx dans la citation rapportée en tête de ce chapitre.
En 1895, 1es partis socialistes étaient développés;ils représentaient déjà un pouvoir. attention théorique de la classe allait vers le parti, avenir était plus lié la classe et sa lutte, mnis a parti. Les partis politiques, lorsqu ils sont jeunes et petits, considèrent les relations s0 ciales plus profondèment et dfune vue plus large que lorsqu ils sont deve nus grands et puissents. ce momment précis, il leur faut tenir compte des intérêts du parti, et ils ne veulent pas accepter des théories qui ne sont pas en harmonie avec instrument édifié dans une propngande laborieuse.
Les anciennes pensées utopiques, selon lesquel esfil serait possible qu un parti idéaliste, eonduit par des dirigeants désintéressés;puisse mener, les masses au socialisme de nouveau font prime. Ce socialisme de parti re monte aux socialistes pré marxistes utopiques et, rcprésentent Marx comme