;èä être fait par une organisation révolutionnaire qui püt se placer au des sus de ces deux classes. 0r, le parti bolchévique répondait cette condi tion. La messe de ses partisans les plus doués venaient du prolétariat, la direction plutôt de ce qu on appelle intelligcntsia.
La tâche de la direction consistait en premier lieu maîtriser les forces secieles des classes, les endormir. éteit là une tâche énorme devant laquelle le parti se vit placé. Ne pouvant jamais accomplir seul il fallait donc qu il se servit de forces qui ont pas une propre tâche de classe dans la vie sociale. 0e sont donc les pouvoirs judicieires, edmiz nistrutifs et la police qui répondent le mieux ce besoin.
Il était quelque peu possible de constituer de nouveaux pouvoirs judi ciuire, militnire et policier, ou accomplir du moins un renouvellement de ces corps. Tout le monde doit comprendre qu il était impossible de cré er une nouvelle administration ct une nouvelle bureaucratio. était en fait leïpouvoir administratif le seul qui ait pas été entamé par la ré velution7, en oppirenCc neutre qui offrait avec succès, une résistance consciente. Il résistait passivement, et pratiquait la tactique de la grè ve perlée. Les fonctionnaires de le bureaucratie étaient tranquillement installés dans leurs bureaux et étaient, pour ainsi dire, inuttaquables et fortement unis. l Toute forme de vie sociale qui a échappé la primitivité la plus ex trême a une bureaucratie. 0elle ci constitue toujours un grand pouvoir, Adevenent de plus en plus puissant mesure que le société se développe et se spécialise davantcge. Chaquc membre de ce corps est intéressé é tendre le plus possibleäeucun entre eux ne pourrait se passer une gestion sdministrative. ll est pas étonnent que les langues letines, et même anglais, emploient aussi le mot gestion pour edministrmtion et vice versa. V Nous pouvons entendre et comprendre les leîentntions de Lénine. Nous avons pris possession de ancien appareil de Etut. Le fait était que, lorsque en I917 nous avions pris le pouvoir, apporeil de Etat nous sabota. En ce temps nous étions effrayés et nous dîmes Retournez et ils retoumèrent. était là notre malheur. Protocole IIIOInternationale, 228L ce pouvoir.