50LÈ ÊQEÊE ËÊËEËÊ ËEÊÊ EQÊËËC la nouvelle classe en Chine.
53 Les informat ions officielles et officieuses sur luS der niers évènements en Chine, sont vagues, controdietoires, politi quement déformées et incomplètes. Celui qui essaie de se former travers elles, ou jour le jour, unc image socizle des mnti msoïs tes, contre lesquels se dirige la violence de la révolution cul turelle ;entreprend un travsil qu on peut coupurer avec le tro vnil qu entreprend lu police lorsqu elle veut composer partir de témoignages incomolets, un portrïit robot. Ce qu il fout rete nir des informotions, ce ne sont pas les détails douteux ou in certains, mais des traits communs qui se retrouvent dans de nom breuses imñgos vogues, on tire quelque chose qu on ne peut pas définir comme une photo et laquelle manque toutes sortes de précisions. est une image nbstruite, où sont supprimées toutes les particularités, mais conservés tous les traits généreuz, ço veut dire essentiels. Et exoctouent cause de colà, los contours une telle image peuvent être tellement distincts qu on les re connuit tout un coup. voilà ce qui arrive celui qui, travers les matériaux chaotiques, épluehe le type général des fldversoires de Maco Comme résultats de ses recherches, il obtient que les advcrsnires de Mue. se truvent suetout dans les gronfles ct moyennes villes indus trielles(Tchou En Laï o déclaré dans un banquet Pékin le 14 Janvier 1967, que jusque dans ces villes, le parti se voyait obli gé agir contre eux pour le première fois. ont dans leur rang de hauts fonctionnaires du parti et des hom mes de premier plon(discours de Tchou En Loi; des articles dans le Journal Populaire de Pékin. se trouvent dans des positions officielles(lcoder de la revue théorique peau Rouge. occupent par exemple des places dans la direction des chemins de fer chinois(des articles dans le journal populaire et dans Drapeau Rouge. font de leur mieux pour gagner la sympathie des ouvriers sur