, instrument dirigeant, un instrument obéissant au Soviet Suprême, nie de fonctions considérables, ne fût ce qu a des postes où ils ne pou. 45. Comment étnit il possible queylo cher, do a diotgtnro toute puissunte fût liquidé sans plus de façon? on y prenait, il est vrai, prudemmenb, eer abord Ignntjef fut liquidé, qui tout seul aurait été responsable des ester.
siens aveux de cinq médecins liquides. Le chef de la police secrèto, P4 ria en durait rien su. Ce membre du Soviet Suprême auraitmil pas com pris de quoi il agissait? aurnit il pas compris que accusation de Ignntjef ne devait Servir qu sa chute? Béria ne est pas opposé ldÀv déstalinisetion, nussi ne agissait il pas tant de Bérin lui mène que de appareil du , omnipot2nte police oecrèto. 0ut appareil, ins trunent de la terreur règnnt sur bout«memchsur le Soviet Suprême sauf sur Steline, il fallait affaiblir. Il falliit le subordonner au Soviet. Suprëme pour que celuivci pût faire son trnvuîl sans rencontrer obsta ojpn Eb huè oelà que Vérin uppusni. ne pouvait ses ne pas y opposer. Î Cette police Etat secrète, commo elle existait, nurait toujours été une menace pour le Soviet Suprême. De même que tous les orgnnismee sociaux qui. nbord ont été utiles et nécessaires opposent leur affaibljgspn. ment introduction a la destruction le K;V, DQ refusait de devenir, , Une comparaison avec Église catholique romaine sfimpose. l origine ce corps qui commandait des Etats et des monarchies est devenu un corpS leur obeissant. Ici, la transformation ne est pas faite non plus sans ré sistance;ce fut un processus de longue durée eVec des hauts et des bas. Béria a été le dernier des grands qui furent tués. Aprés lui, les minis tres furent seulcnent éloignés de administration, et furent souvent mu vnient plus exercer influence politique.
Mais quel était le pouvoir qui pouvait réaliser assujettissement du K, Il est pas difficile de répondre cette question. éteit instrument disposant un armement plus considérîble, rigoureusement dis cipliné, et que ses chefs ont donc complètement entre leurs mñins.
Ces dirigeents qui sont ils et que sont ils? Des stelini ns? enti staliniens? Peu importe, ils sont des militaires et en cette qualité ils ne désirent pas immixtion;d espionnage ni de contrôle dans leur uUÊlA. u. v1tÇs. Et non seulement parce qu ils ne le dés1rent pas, mais davantage. ingérenee, le contrôle et assujettissement aux ngents de Béria exsrçai ent une influence peruinicmno sur dLgn lpnin, Q1; nanas; ynmÿlme un ou