veillent. révolutionnaire mondial, lut suuienuo pair les radicaux hollandais et allemands malgré les divergences profondes entre eux et les lérnnistes.
De sa prison, Rosa Luxembourg exprimait (les appiehensions sur les tendances autoritaires du bolchevisme; elle montra des craintes pnur le contenu socialiste de la revolution russe au eu»ou appui une révolution prolétarienne roues: viendrait lui manquer. Uorter et Panneknek partagerent en poSition appui Critique au régime bolchevik Ncnmnoim. il. travaillerent dans le nou veuu Parti communiste et pour la rrntion une nouvelle Illlenliitiuilzlle. Dans leur esprit, cette Intenmtiunulc (lcviiit être nouvelle non seulement de nom, mais nuWi dans ses perspectives 1o lois quant au but sonuliste ct ou moyen de, latteinrlret La conception socml de mocrate du sorialisme, est le socialisme ri Etnt qui luit être atteint. par voie de la. démocratie parlementaire. Le suie frzigc universel et le synrli alisme sont le. instruments propres réali er la lr nsition pacifique du capitalisme au Socialisme. Lénlne et les bnlr rtlievil rs, eux, ne croyaient pas une transforniar tinn pacifique Ils appelaient un ieiivcrsemenr révolutionnaire du capllHli lllt Lu Coi eption (in socialisme était encore rell de o socialeclèmormr (le, puisqu elle impliquait emplni du pnrlt mentœ rlsme et nu Syndicalisme pour atteindre le. but.
LIMPUISSANCE FARLEMF TAIRE.
ET SYNDICALE Cependant le tszirisme ne fut pas renverse par des procédés démocratiun et des actions yndrCalistes. urguliis liun de lu révolution lut liœuvro de Soviets développés spunuimmm des consuls ouvriers, de paysans et de. ltlnh. Touteînis Sovrets et ces conseils laissèrent la place la dictature (les bolrheviks, Lenine ëiflll prêt il Illiliser le mouvement des Soviets tout Autant que lnlpmte quelle forme (l action imupm e, pai lemenmrisme et le syndicalisme. pour atteindre a se» nm. le pouvoil (lit tulurilil pour son Fur. nous le ramnuflam ce in u (lictu vut du pi uim.
ria. Ayant atteint son but en R16 l1 rflm (le renforcer son Ç Eime avec aide du mauve IllCIlt ouvrier révolutionne e en Europe OPCldFll talc; en zis eehec. il comptait n:fl. encer sut fisammenî le mouvement ouvrier (lCVKlell fll pour assurer au moins son appui indxcrt, Vi: les besoms immédiats (lu régime boirhevik Fi les idées politiques (le ses chefs, internationale mimnuniste ne tut pas le mmmencemenl un mouvement ouvrier nouveau, mais simplement une tentative pour gagner le contrôle du mouvement ancien et lie utiliser pour dütenrlre lr régime bolchevik en Russle.
Le. social patriotisme des organisations mivrièles de ouest et leur politique de collaboration le classes pendant la guerre convainquirent les ouvriers révolutionnai es que ces orgarii qiions ne pouvaient pus il. utilisez (les fins re voluticnnuira Files elaient devenues ries institutions li es au stème capitaliste et elles devaient être denuie en même temps que lui. Inévitables et nécessaires lors du développement antérieur du socialisme et (le la lutte et pour des buts immemais, le parlementarisme et le syndicalisme avaient ce, d être instruments de le lutte de classes.
Dans tous les conflits sociaux, on les trouvait du côté (lu capital. Aux yeux de Pannekoek. ce ne fut pas là une question de direction mauvaise a remplacer par une direction mClllCUIL. miiis une question de transformation (les ronditions sociales dans lesquelles le arlcmentarismc et le synrlb calisme avalent cessé de jouer un rôle émancir pateur. La crise cupilïiliste la veille de la guerre posa la question de la révolution; ancien mou.
vement ouvrier ne pouvait se changer en force revolutionnoire puisque le socialisme a pas de place pour les syndicats ou la démocratie bourgeoise femelles.
Partout où, pendant la guerre, les ouvrich lutterent pour des revendications immédiates, ils durent le faire contre les syndicatsv comme dans les rèv (le masse en Hollande. en Allemagne.
en utnche et en EDGsse. organisèrent leurs actions dans dES comités entreprises, les shop rmn e