wnwv enfile. a :vflñV amwrmu Dans son essence, histoire de ancien mouvement ouvrier est histoire du marché capitaliste abordé un point de vue prolétarien. Ce qu on appelle les lois du marché devait être utilisé en faveur de la mare chandise. Les actions collectives devaient aboutir aux salaires les plus élevés possibles. Le pouvoir économique ainsi obtenu devait être consolidé par voie de réforme sociale. Pour obtenirles plus hauts profits pos sibles, les capitalistes renforçaient la direction organisée du marché.
Mais cette opposition entre le capital et le travail exprimait en même temps une identité intérêts. un et autre entretenaient la réorganisation monopoliste de la société capitaliste, quoiqu assurément, derrière leurs activités consoiemment dirigées, il y eût finalement rien autre que le besoin expansion du capital même. Leur politique et leurs aspirations, quoique basées en grande partie sur de véritables motifs tenant.
compte de faits et de besoins particuliers, étaient cependant déterminées par le caractère fétichiste de leur système de production.
Mis part le fétichisme de la marchandise, quelque signification que les lois du marché puissent prendre par rapport des pertes ou des gains particuliers, et bien qu elles puissent être utilisées par tel ou tel grOupement intérêts, en aucun cas elles ne peuvent être utilisées en faveur de la classe ouvrière prise comme un tout. Ce est pas le marché qui gouverne le peuple let détermine les relations sociales régnantes, mais plutôt le fait qu un groupe séparé, dans la société, possède ou dia rige la fois les moyens de production et les instruments appression, Les conditions du marché, quelles qu elles soient, favorisent toujours le Capital. Et si elles ne le font pas, elles seront transformées, repoussées ou complétées par des forces plus directes, plus puissantes, plus fonda mentales, qui sont inhérentes la propriété ou Là la gestion des moyens de production.
Pour vaincre le capitalisme, action en dehors des rapports du. marché capital travail est nécessaire, action qui en finit la fois avec le marché et les rapports de classe. Limité l action a intérieur de la structure capitaliste, ancien mouvement ouvrier menait la lutte dèsl extrême début dans des conditions inégales. Il était voué se détruire luismême ou être détruit de extérieur. Il était destiné être brisé. de intérieur par sa propre opposition révolutionnaire qui donnerait naissance de nouvelles organisations, ou condamné être anéanti par le passage capitaliste de économie marchande. l économie marchande dirigée. avec les changements politiques qui accompagnent. Dans le fait, ce fut cette seconde éventualité qui se réalisa, car opposition révolutionnai re l intérieur du mouvement ouvrier ne réussit pas se développer. Elle avait la parole mais pas la force et pas avenir immédiat, cependant que la classe ouvrière venait de passer un demi siècle construire une forte resse son ennemi capitaliste et bâtir pour elle même une immense pri son, sous la forme du mouvement ouvrier. est pourquoi il est nécessaire de mettre part des hommes comme Otto RUHLE pour décrire opposition ré volutionnaire moderne, bien que le fait de distinguer des individus soit exactement l opposé de son propre point de vue et l opposé des besoins des ouvriers qui doivent apprendre penser en termes de classes plutôtZ qu en termes de personnalités révolutionnaires. I V. ii. u. i»li«eo. ne. i. 47. a. IJ