Archivo rebelde es
01 1968 10 1
01 1968 10 1 black white

NOTRE TACHE. travers la critique du mouvement quvrier, tel qu il est apparu concretement au cours de son evolution historique, nous nous fixons çomme tâche principielle de faire ressortir des luttes ouvrieres qui se. sont produites, ou qui continuent etre contre explOitation capitaliste au ourd hu1, le ca ractere autonomie des formes action et organisation.
Nous desirons, dens la mesure de nos possibilités même, et ar cette revue faire connaître anciennes expériences de lu te pour en dégager le côté authentiquement émancipateur. Poursui vent le travail de diffusion des idées autonomie du prola tariat, que autres camarades ont entrepris antérieurement, nous publierons parallèlement les textes les plus significatifs es theoriCiens du courant des Communistes de Conseils.
En regard de tous les conflits de classes actuels, ends ou petits, nous nous sommes convaincus que le mouvemen ouvrier officiel lutte dans la perspective exclusive de se sub stituer au capitalisme sans rien changer l essentiel de la societe de classes. Si nous abordons ainsi le problème de activité prolétarienne, est que auto mouvement des travai lleurs reste, nos yeux, la seule p0ssibilité ui offre aux masses de garer entierement le société, et ê re rendues mai tres de leur propre vie.
Il est donc dans ordre des choses que cette autonomie soit devenue une innommabble hérésie pour toutes les centrales po litiques et syndicales forces bureaucratiques qui acharnent paralyser action des travailleurs pour le dissoudre dans la tactique parlementaire. Mais ce es pas qu au cours de son travail que ouvrier éprouve explOitation capitaliste; dans toute son activité sociale il est dominé et dirige ar de puissants appareils dont les partisaconjoints aux syn cats, forment la p0inte avancee l interieur du mouvement ouvrier.
Arrivée un stade des moyens de production extraordinaire ment avance, le capitalisme decouvrait dans les syndicats le complement ropre maintenir, sans trop de heurts son fonc tionnement. ans les pays fortement industrialisés, où le cap de accumulation primitive a été doublé depuis quel ues de cennies le SYudlCP sme apparaît, de façon toujours us tra nsparante, comme une force partiCipant pleinement, ou tentant y parvenir, au mode de production et e reproduction capita listes et ses structures calquées entièrement sur le modele du cen ralisme présentent toutes les caractéristiques natu relles l Etat. importance de le articipation syndicale dans les rouages etati ues ne peut re conjuree par aucun moyen qui tendrait restituer au syndicalisme son Vieil esprit et sa mission originelle. En tant qu il represente le mode de production a lienee, le syndicalisme ne eut resister efficacement au processus in egration, qu el e que s01t, ailleurs, ideoloeie du.